1 %
La douceur provençale

    Histoire et mythe de la Cabro d'Or

    « La Chèvre d’Or que nul mortel ne paie ni ne traie, qui sous le roc de Baumanière, lèche la mousse du Rocher ».

     

    La Cabro d’Or doit son nom à cet extrait de Mireille, un poème de Frédéric Mistral. Un nom qui sied à merveille à la Cabro d’Or affirmant son esprit de liberté qui la caractérise.

     

    Petite sœur de Baumanière, la Cabro d’Or est née en 1961, et malgré les quelques neuf cents mètres qui les séparent, elle s’est très vite affranchie de son rôle de cadette, affirmant une identité plus familiale et plus campagne que sa grande sœur.

     

    C'est au pays de Fontvieille que s'est répandue la légende de la fameuse chèvre d'or.

     

    On dit qu'au temps où les Maures se battaient contre les Provençaux, l'un d'eux, Abd Al-Rahman, dût fuir, emportant un fabuleux trésor.Il trouva refuge dans une grotte de la vallée des Baux, le « Trou des fées » où il pensa cacher ses biens. Dans les ténèbres, Al-Rahman trouva une chèvre qui vivait là. Tentant de la suivre, il se perdit dans le labyrinthe et pénétra dans un antre éclairé où vivait la sorcière Taven. La sorcière lui tendit trois fioles contenant chacune un liquide et lui conseilla de se fier à l'instinct de sa chèvre.

     

    Il marcha dans un long corridor puis pénétra dans une chambre où poussait une gigantesque mandragore à la silhouette et au visage humain. Elle emprisonna l'intrus et tenta de l'étouffer. Le Maure jeta quelques gouttes d’une des fioles sur son adversaire qui, aussitôt, relâcha son étreinte et périclita.

     

    Après avoir descendu les marches d'un escalier vertigineux tous deux arrivèrent dans une salle peuplée de fantômes. Abd al-Rhaman choisit alors de déboucher la seconde fiole et en aspergea les revenants qui disparurent immédiatement.

     

    Les deux protagonistes continuèrent d'avancer et finirent par apercevoir une lueur rougeâtre. « Le soleil » s'écria le Maure, qui se précipita en avant mais la chèvre refusa de l'accompagner. Il la força à le suivre et estima avoir trouvé la cachette qu'il cherchait. Il y entassa les pièces d'or, les bijoux d'argent, les pierreries et les autres richesses.

    Quant il eut fini, il se retourna et se trouva nez à nez avec une imposante bête noire aux yeux incandescents comme un brasier. Comprenant qu'il s'était trompé et qu'il avait pris ce regard pour la lumière du soleil couchant, le roi Maure chercha la troisième fiole mais ne la trouva pas.  N'écoutant que son courage il engagea avec le monstre, un combat mortel.

     

    Au petit matin, la chèvre retourna à l'air libre, couverte de poudre d'or, le trésor ayant été réduit en cet état par la violence de l'affrontement.

     

    Abd al-Rahman ne réapparut jamais plus. Son serviteur après une longue et vaine attente, s'enfuit au galop et raconta son histoire à un vieux berger.

     

    On dit aujourd'hui que le trésor est toujours dans la grotte. Certains bergers ont vu cette chèvre qui errait çà et là autour du trou des Fées, léchant les murs de salpêtre près de Baumanière.